Un représentant de l’ONU éclate en sanglots en parlant des morts de...

Un représentant de l’ONU éclate en sanglots en parlant des morts de Gaza

Par -

Suite à l’attaque, ce mercredi 30 juillet, d’une école élémentaire à Jabaliya, où étaient réfugiées plus de 3 300 personnes, 16 personnes ont été tuées ce qui a poussé l’Agence onusienne pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) à réagir vigoureusement contre les agressions en série d’Israël et l’accuser de «violation grave du droit international».

Gaza- UNRWA

Face à ce drame qui se déroule à ciel ouvert dans la bande de Gaza, le porte-parole de l’agence onusienne, Christopher Guness, n’a pu se retenir et a éclaté en sanglots au simple fait de parler des lourdes pertes humaines dans la bande de Gaza et des 16 personnes tuées dans l’école du camp de Jabaliya suite aux bombardements israéliens.

Le responsable craque en direct devant les caméras d’Al Jazeera. Une vidéo qui tourne désormais en boucle sur les réseaux sociaux. «Les droits des Palestiniens, même quand il s’agit d’enfants, sont totalement bafoués et ceci est révoltant» a-t-il notamment lancé.

L’attaque contre l’école élémentaire de Jabaliya, hier (16 morts) et contre celle Beit Hanoun, le 24 juillet (l’ONU avait déploré au moins 16 morts, dont certains de ses employés, ont provoqué la colère des Nations unies qui a accusé l’Etat hébreu d’être à l’origine de ce massacre.

L’UNRWA dispose de 245 écoles dans la bande de Gaza, dont 85 servent de refuge en cas d’opération militaire israélienne, et bénéficient normalement d’un droit d’inviolabilité.

Aujourd’hui, jeudi 31 juillet, une autre école a été touchée par un bombardement censé viser la mosquée voisine. L’attentat a fait quinze blessés.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo