La Toile se mobilise pour le blogueur Azyz Amami, violemment arrêté à...

La Toile se mobilise pour le blogueur Azyz Amami, violemment arrêté à la Goulette

Par -

Azyz Amami et un de ses amis Sabri Ben Mlouka, ont été arrêtés par la police dans la nuit d’hier à la Goulette. L’information relayée par les différents médias rapporte que le blogueur et activiste est suspecté de consommation de stupéfiants.

Azyz Amami

Lors de son interpellation et son transfert au poste de police de la Goulette, on apprend également qu’Azyz Amami a été agressé et tabassé lors de son interrogatoire, comme l’indique clairement l’avocat Ghazi Mrabet.

Son sort étant actuellement encore flou, Webdo a contacté un de ses amis, le journaliste Thameur Mekki, ce dernier annonçant qu’Azyz Amami a été placé en garde à vue à Bouchoucha. Il a confirmé les dires de maitre Ghazi Mrabet selon lesquels Azyz a été tabassé.

Message FB Ghazi mrabet

En attendant d’y voir plus clair, la procédure judiciaire obéie, Azyz Amami devrait être interrogé par la police judiciaire de Sidi Bou Said, selon Thameur Mekki qui précise que de nombreuses variables peuvent intervenir et qu’on ne peut actuellement pas se prononcer sur son sort.

Dans le cas où Azyz Amami est accusé de consommation de stupéfiants, il devra se soumettre aux analyses d’usage (ou dépistage). Il pourrait passer devant un juge vendredi prochain. En attendant il restera en garde à vue.

Décrit comme un militant hors norme, Azyz Amami est un des premiers blogueurs à s’être engagé dans les événements qui ont conduit à la Révolution de Janvier 2011.
Son arrestation a fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux et une page Facebook a été lancée aussitôt : Jeunes Tunisiens Solidaires #OpFreeAzyz qui prévoit un rassemblement de soutien aujourd’hui à partir de 12H00 à la Kasbah.

Tweet Azyz Amami

Sur les réseaux sociaux, les interventions restent sceptiques quant au fait qu’Azyz aurait pu consommer de la drogue. On le décrit plutôt comme «une personne qui dérange suite à des apparitions médiatiques dans lesquelles il met en garde contre les campagnes d’arrestation des jeunes notamment pour consommation de stupéfiants…».

Dans une intervention à la télévision, il expliquait d’ailleurs comment «les jeunes ayant fait la Révolution allaient être traqués» !

Rappelons, par ailleurs, que le 14 septembre 2011, Azyz Amami avait déjà été arrêté et tabassé par des policiers pour une blague de bananes en passant devant un poste de police. Une plaisanterie mal prise puisqu’elle coïncidait avec les déclarations du Premier Ministre de l’époque Beji Caid Essebsi lorsqu’il avait affirmé que «97% des agents de de l’ordre sont bons, et le reste sont des singes». Des propos qui avaient scandalisé les policiers.

Commentaires: