Filmé par ses ravisseurs libyens, Mohamed Ben Cheikh supplie le président Marzouki de négocier

Depuis le kidnapping de deux Tunisiens en Libye, aucune nouvelle n’était parvenue aux autorités tunisiennes. Dans la nuit d’hier, une vidéo montrant Mohamed Ben Cheikh, secrétaire de l’ambassadeur de Tunisie, suppliant le président Marzouki de négocier avec ses ravisseurs, a été diffusée sur les réseaux sociaux.

Mohamed Ben Cheikh
Mohamed Ben Cheikh supplie Moncef Marzouki : « Ils peuvent me tuer à n’importe quel moment… »

Cette vidéo, enregistrée le 19 avril 2014 et publiée par le groupe jihadiste « Chabab Al-Tawhid », montre Mohamed Ben Cheikh, enlevé le 21 mars dernier à Tripoli apparaissant fatigué et nerveux. Son identité a été confirmée à l’AFP par une source diplomatique tunisienne.

L’employé supplie, en pleurs, le président Marzouki de négocier avec ses ravisseurs qui «ont patienté longuement», affirme-t-il en s’adressant au chef de l’Etat. « Monsieur le président, négociez avec eux… Je veux rentrer en Tunisie (…) Ils peuvent me tuer à n’importe quel moment (…) Pourquoi voulez-vous me priver de ma famille, de mes parents malades, de mon épouse, de mes trois enfants (…) Pourquoi Monsieur Marzouki ? (…) Je vous en supplie, négociez avec eux », a-t-il notamment déclaré dans cette vidéo de 4 minutes 45.

Dans son message au président Marzouki, Mohamed Ben Cheikh précise qu’il travaille à l’ambassade de Tunisie à Tripoli depuis 12 ans et qu’il veut à présent revenir en Tunisie.

Rappelons que le ministre des Affaires étrangères avait annoncé avoir identifié les kidnappeurs du diplomate Laâroussi Gontassi, dont il n’est pas fait mention dans la vidéo, et du secrétaire Mohamed Ben Cheikh. Ils appartiendraient aux familles de terroristes libyens arrêtés en Tunisie pour leur implication dans une opération terroriste à Rouhia (gouvernorat de Siliana), et condamnés à de lourdes peines de prison.

Les ravisseurs réclament, en contrepartie de la libération des deux Tunisiens, la remise en liberté de ces terroristes. Samedi, Al Arabiya avait rapporté des propos du ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, selon lesquels la Tunisie n’avait nullement l’intention de négocier un échange avec les ravisseurs qui ont enlevé Laâroussi Gontassi et Mohamed Ben Cheikh.

A la fin de la vidéo, un message d’avertissement est adressé au gouvernement tunisien de la part du groupe jihadiste : «Comme vous emprisonnez les nôtres, nous emprisonnons les vôtres, comme vous tuez les nôtres, nous tuons les vôtres ».

Suite à cette vidéo, Samira Ben Cheikh, sœur du fonctionnaire kidnappé, a confirmé aujourd’hui, sur les ondes de Mosaïque FM que la personne filmée est bien son frère.

Commentaires: