Lettre d’un martyr – par Sami Baccouche

Ici on m’appelle martyr,
J’attends six pieds sous terre,
Avant vous, j ai dû partir,
Pourtant y’avait même pas la guerre,

J’attends et il ne se passe rien,
J’attends justice pour les miens,
Ma femme, mes enfants, mes frangins…
Mes frères d’armes ma bande de copains,
Mes parents qui crèvent de chagrin,
Putain on m’a tiré comme un lapin,

Ils appellent ça printemps ces fils de chien,
Tu sais où tu peux te le mettre ton jasmin ?
Oui d’accord je parle mal,
Mais j’ai été tué par balle,

Pour qu’un bâtard se fasse la malle,
Offrez aux miens un tribunal !!!
Ayez un brin de morale !!!
Tous toujours libres, est-ce normal ?!
Ils méritent tous la court martiale !
Qu’ils crèvent tous ces chacals !

Séchez les larmes de ma mère,
Apaisez en moi cette colère,
Je suis mort, pour que vous soyez fiers,
Je suis mort, alors qu’on m’enterre,
Sinon les miens ne vont jamais se taire,
Vous savez ce qu’il vous reste à faire,

En attendant, je retourne six pieds sous terre,
j’arrête de vous ennuyer avec mes vers,
Je retourne me faire bouffer par d’autres vers,
Et dans ma tête ça tourne en boucle « y’avait même pas la guerre… Y’avait même pas la guerre »

Martyrs

S.B.

Commentaires: