Sur France 3, «Meriem» déclare craindre la vengeance des familles des policiers violeurs

La jeune «Meriem Ben Mohamed» (pseudonyme) est-elle vraiment sortie d’affaire ? Après avoir vécu le drame du viol ; après avoir été accusée pour ce viol collectif dont elle a été victime ; après avoir vécu dans l’attente de ce procès ; après avoir été déçue par le verdict prononcé contre ses bourreaux… la voici confrontée aux familles des trois policiers.

Meriem Ben Mohamed

Dans un reportage de l’émission «Grand Soir 3» diffusé mardi 1er avril sur la chaine publique française, la victime, face toujours cachée, est revenue en détail sur sa mésaventure de septembre 2012 jusqu’au procès.

Or, celle qui est désormais réfugiée en France n’est pas pour autant en sécurité. Son calvaire va se poursuivre, selon elle. «J’ai peur des familles de mes agresseurs. J’ai eu plusieurs menaces… J’ai peur qu’ils se vengent après. Surtout après le jugement définitif» !

Rappelons que dans cette affaire dont le verdict a été contesté par les deux parties qui pourraient faire appel du jugement, deux des policiers ont été condamnés à 7 ans de prison, le troisième à une peine de 2 ans assortie d’une amende de 20.000 dinars.

Commentaires: