Jabeur Mejri libéré

Jabeur Mejri (photo - kolna jabeur)Détenu depuis deux années pour s’être exprimé, Jabeur Mejri, le premier prisonnier d’opinion de Tunisie depuis les évènements de janvier 2011, a été libéré ce soir.

Henda Chennaoui du Comité de soutien de Jabeur Mejri a confirmé sa libération en cette soirée du 4 mars 2014, dans un moment que tous ceux qui ont soutenu Jabeur Mejri dans son épreuve attendaient depuis le 28 mars 2012 lorsqu’il avait été condamné à 7 ans et demi de prison et 1200 dinars d’amendes pour avoir publié et diffusé des caricatures du Prophète sur Facebook.

Jabeur Mejri avait même bénéficié d’une amnistie signée par le président de la République Moncef Marzouki courant février. Mais une seconde affaire de droit commun avait bloqué la grâce présidentielle.

le Comité de soutien de Jabeur Mejri et Ghazi Béji a toujours estimé que Jabeur croupit en prison pour avoir exercé pacifiquement son droit à la Liberté d’Expression. Il a bénéficié au cours de ces deux années de détention de nombreux soutiens et d’une mobilisation qui n’a jamais baissé de ton.

Citoyens, organisations, société civile, dessinateurs, ont tous exprimés lors de manifestations ou événements, notamment les 13 de chaque mois, leur soutien aux deux jeunes, coupables, en fin de compte d’avoir exprimé une position.

Le 20 février dernier, une affaire de détournement de fonds est venue se greffer à la première affaire ce qui a valu à Jabeur Mejri de rester en prison. Un mandat de dépôt avait d’ailleurs été émis le 9 janvier 2014 bloquant toute libération à cause du dépôt « opportun » d’une plainte relative à des faits remontant à l’époque où il était employé à la SNCFT.

C’est dans le cadre de cette affaire de droit commun qu’une demande de mise en liberté a été déposée et refusée une première fois. Les avocats de Jabeur Mejri ont ensuite informé (aujourd’hui) le Comité de soutien que le recours contre ce refus de libération avait été reçu par les juges de la Chambre d’accusation.

Jabeur Mejri a donc été libéré le 4 mars 2014, confirme un communiqué du Comité. « Si cette mise en liberté est une nouvelle de première importance, et une victoire pour l’ensemble des défenseurs de la liberté de conscience et la liberté d’expression, le Comité de soutien restera actif tant que l’ensemble des charges retenues contre Jabeur Mejri seront maintenues, et tant que Jabeur Mejri n’aura pas été réhabilité », précise le Comité qui déclare rester vigilant sur les suites qui seront données au dossier de Jabeur Mejri.

Selon l’avocat de Jabeur Mejri, ce dernier a regagné le domicile familial aussitôt après sa libération.

Le Comité de soutien insiste, par ailleurs, dans son communiqué pour remercier l’ensemble des personnes anonymes et connues qui ont apporté leur concours et leur solidarité, les artistes et notamment les dessinateurs de presse avec cette action internationale de 100 dessins pour Jabeur, l’ensemble des ONG internationales (FIDH, Amnesty International, HRW, …) pour leurs actions et leurs collaborations.

Commentaires:

Commentez...