EST-CSS reporté, ou quand Marzouki se met sur le dos le public...

EST-CSS reporté, ou quand Marzouki se met sur le dos le public de l’Espérance !

Par -

Marzouki au conseil des relations etrangeres USQuelques heures seulement avant le coup d’envoi du choc de la 8ème journée de Ligue 1 opposant, au stade de Radès, l’Espérance ST au CS Sfaxien, la Fédération Tunisienne de Football vient d’annoncer le report de la rencontre pour des raisons de…sécurité.

Le match prévu en présence du public local (celui de l’Espérance) à qui le Ministère de l’intérieur a accordé le quota de 15.000 spectateurs, n’aura finalement pas lieu et a été repoussé aux calendes grecques. Puisque la touffeur du calendrier national ne permet pas de nouveaux reports dans la mesure où le CS Sfaxien aura deux autres rencontres de mise à jour des 6ème et 7ème journées (le 11 face à EGS Gafsa et le 18 contre l’US Monastir).
Le communiqué est tombé comme un couperet ce matin et a été relié par plusieurs médias et sites électroniques, dont Mosaique et Shems. Notre football qui roule cahin-caha depuis quelques temps déjà avec à la clé une « double » élimination pour la phase finale de la Coupe du monde 2014, se voit encore une fois victime de décisions hâtives de la part de la FTF.

On évoque la raison du « livre noir » du président Moncef Marzouki dans lequel figure le nom de l’Espérance. Le locataire du palais de Carthage a encore une fois joué aux pyromanes, se mettant sur le dos journalistes, hommes d’affaires, écrivains et … supporters du doyen des clubs tunisiens. Malgré les tentatives de Adnène Mancer, porte parole de la présidence de la république lors du journal télévisé de 20 heures, hier, de calmer les ardeurs, il semble que les fans de l’Espérance auront du mal à avaler la pilule. Raison pour laquelle le MI aurait choisi de faire passer l’orage à travers le report de ce match. D’autant plus que les relations sont devenues de plus en plus tendues ces derniers temps entre les deux clubs. A Sfax, on reproche aux dirigeants espérantistes de chercher à affaiblir le club en courtisant d’abord son entraîneur hollandais Krol, mais aussi quelques « bijoux de famille » à savoir Mamon Youssoffou, Ferjani Sassi, Ibrahima N’Dong, soit l’ossature de l’équipe sfaxienne, récente vainqueur de la Coupe de la CAF.

Commentaires: