2 membres des Forces spéciales de l’armée victimes d’une mine à Chaambi,...

2 membres des Forces spéciales de l’armée victimes d’une mine à Chaambi, 1 mort et 1 blessé

Par -

Jebel Chaâmbi (photo - huffpost.com)A Jebel Chaâmbi, la mort a de nouveau frappé faisant un autre martyr. Une mine a explosé et tué le capitaine de l’armée Faouzi Dridi et blessé un adjudant-chef, tous deux membres des Forces spéciales de l’armée, selon notre correspondant à Kasserine Chadi Gharssali.

L’explosion a eu lieu sur le versant nord du mont près de la zone industrielle de Kasserine et plus précisément pas très loin de l’ISET de Kasserine.
On ignore encore combien de militaires accompagnaient le capitaine lorsqu’il a décidé d’emprunter une voie menant vers Chaâmbi, pourtant déjà ratissée.
Selon notre correspondant, il se pourrait qu’il y ait d’autres blessés dans la mesure où un capitaine est généralement toujours accompagné de neuf militaires.

Chaâmbi grouille encore de terroristes

Le capitaine Faouzi Dridi, qui a succombé, sur place, à la déflagration se trouvait avec le blessé, vraisemblablement, à bord du véhicule, touché par l’explosion. Notons que le corps du martyr et le blessé ont été transférés par hélicoptère vers la capitale.
Les circonstances dans lesquelles l’explosion a eu lieu n’ont pas encore été révélées. Les seules informations qui nous viennent de Chaâmbi font état d’un déploiement continu de militaires (qui ont pris le relais des Gardes nationaux et des policiers). Un déploiement qui a suscité, par ailleurs, moult interrogations sur sa durée et le secret qui l’entoure, mais qui prouve que le Chaâmbi demeure un haut-lieu du terrorisme dans notre pays.

La semaine écoulée a été par ailleurs riche en bombardements. Des sites suspects ont été pillonnés, mardi 19 novembre, au moyen d’armes de bord des blindés, avait annoncé le porte-parole du ministère de la Défense nationale, le Colonel-Major Taoufik Rahmouni à la TAP. Il avait démenti, alors, les informations relayées par certains médias sur l’explosion d’une mine dans le mont Chaâmbi.

Des bombardements à l’artillerie lourde, aux obus de mortier ont été, également effectués, jeudi 21 novembre, par l’armée. Ce qui est sûr , c’est qu’au vu de l’intensité des opérations, le Chaâmbi grouille de « terroristes » et de mines.

Commentaires: