La polygamie largement répandue en Tunisie et la contraception illégale !!! Quand...

La polygamie largement répandue en Tunisie et la contraception illégale !!! Quand Reuters se fait épingler par les internautes

Par -

Femme tunisenne - photo (courrierinternational.com)

La Tunisie est un pays où la polygamie est largement répandue et la contraception est illégale. C’est le constat fait par la Fondation Thomson Reuters suite à une étude réalisée auprès de spécialistes et experts du monde arabe, et publiée par l’agence Reuters sous le titre «Egypt is worst Arab state for women, Comoros best».

Cette étude, établit un classement des pires pays pour les femmes. Classement où l’Egypte vient en dernière position du fait de la prédominance du harcèlement sexuel et les taux élevés de mutilations génitales féminines.

Les Pharaons sont devancés par l’Irak, l’Arabie Saoudite, la Syrie, le Yémen et le Soudan, la Mauritanie, les Émirats arabes unis, la Libye, le Maroc et l’Algérie. Les Iles Comores, Oman, le Koweït, la Jordanie et le Qatar, occupent, quant à eux, le top five. La Tunisie vient en 6ème position.

Cette étude établit que les Comores, archipel situé dans l’océan Indien, ouvrent la voie sur les droits des femmes dans le monde arabe et où elles ne sont pas sous pression pour donner naissance à des garçons par rapport aux filles, et où la contraception est largement acceptée.

A l’opposé, en Tunisie, «classée meilleure nation parmi les pays du Printemps arabe, les femmes occupent 27% des sièges au parlement national, mais la polygamie reste largement répandue, la contraception est illégale et les lois successorales sont biaisées en faveur des mâles», avance le sondage en question réalisé par le bras philanthropique de Thomson Reuters auprès de 336 experts.

«In Tunisia, ranked best among Arab Spring nations,
women hold 27 percent of seats in national parliament,
but polygamy remains widespread,
contraception is illegal and inheritance laws are biased towards males»

Ces experts ont été invités à répondre à des questions et à évaluer l’importance des facteurs influant sur les droits des femmes dans le monde arabe à propos de la violence contre les femmes, les droits de reproduction, le traitement des femmes dans la famille, leur intégration dans la société et les attitudes envers le rôle de la femme dans la politique et l’économie.

La réaction des internautes tunisiens à cet article a été à la hauteur des absurdités contenues dans ce sondage notamment en ce qui concerne le cas de la Tunisie et donc probablement celui des autres pays.

Les internautes ont épinglé Reuters estimant que cette étude est biaisée d’erreurs, de mensonges et d’aberrations.

Tweet Tounsiahourra polygamieTweet Psyche polygamieTweet Linda polygamie

Commentaires: