Le scandale de l’huile cancérigène ne fait que commencer

Le scandale de l’huile cancérigène ne fait que commencer

Par -
Huile de palme - (photo - legrandvillage.com)
Une action de Greenpeace contre la production de l’huile de palme en Indonésie (photo d’archive)

Le scandale naissant de l’huile cancérigène commence à faire des vagues et risque d’éclabousser en haut lieu. Le ministère de la Santé vient en effet de diligenter une enquête et a entamé des analyses poussées sur l’huile de palme importée en Tunisie depuis une dizaine d’années et qualifiée de « cancérigène » par l’association «20 millions de consommateurs» dont le président a révélé les soupçons.

Selon Zouheir Ben Jemaa, président de cette association, l’Office national de l’huile importe de l’huile qui s’avérerait cancérigène. Cette huile de palme est importée d’Indonésie et de Malaisie, depuis une dizaine d’années. Les conditions de stockage de cette huile dans des barils rouillés et exposés au soleil auraient de graves conséquences selon Ben Jemaa qui ajoute que les conventions internationales interdisent l’huile de palme à cause de ses composants cancérigènes.

Ces révélations ont été faites sur les colonnes du journal Attounsia.
Prenant l’affaire très au sérieux, le ministère de la Santé a aussitôt réagi par la voix de Mohamed Rabhi, directeur de l’Hygiène qui a annoncé récemment sur Shems FM l’ouverture d’une enquête et une batterie de tests.

Qu’en est-il vraiment ? Quels sont les responsables ? Nous ne devrions pas tarder à le savoir.

Commentaires: