Le limogeage de Sihem Badi, un poisson d’avril

Sihem BadiDe nombreuses chaînes de télévision et autres journaux électroniques, ont indiqué, en début de soirée le limogeage de Sihem Badi, la ministre de la Femme et des affaires de la famille. Une information prise très au sérieux par les téléspectateurs, ce qui a suscité de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Il s’avère que ce limogeage est, en fin de compte, un poisson d’avril. La présidence du Gouvernement vient démentir à l’instant, dans un communiqué publié sur sa page officielle, le limogeage de Sihem Badi et son remplacement par une autre personnalité.

La rumeur, bien que persistante, n’avait pas été confirmée par des sources au sein du ministère de la Femmes et des affaires de la famille, ce qui laissait planer un doute sur cette information d’autant plus que Sihem Badi venait de participer à un Conseil des ministres qui a des mesures repressives, annoncée d’ailleurs par la ministre, contre les jardins d’enfants illégaux.

Les motions de censures contre Marzouki et Badi
auraient recueilli respectivement 50 et 71 signatures…

Reste que Sihem Badi est toujours sous la menace d’une motion de censure suite à ses déclarations jugées pour le moins déplacées dans l’affaire du viol de la fillette de 3 ans qui lui ont valu d’être au centre d’une polémique.
Cette motion n’a pas encore été présentée mais aurait déjà recueilli 71 signatures.

Par ailleurs, la motion de censure, engagée le 27 mars contre le président de la République Moncef Marzouki aurait atteint la cinquantaine de signataires, selon le député à l’ANC Samir Bettaieb qui l’a indiqué sur les ondes de la radio Express FM.

Cette motion de censure a été initiée suite aux graves déclarations du président de la République, en promettant la corde et la potence à tous ceux qu’il a appelé «les extrémistes laïcs», les accusant de vouloir renverser le régime actuel.

La motion de censure avait recueilli une quinzaine de signatures le jour de son «lancement». Ce chiffre a grimpé à 50, cinq jours après, mais la motion ne pourra être présentée qu’à la condition de l’obtention de 73 signatures.

La présidence du Gouvernement dément le limogeage de Sihem Badi

Commentaires: