SONDAGE : Nidaa Tounes détrône Ennahdha et s’empare du leadership

Beji Caied Essebsi-Rached Ghannouchi-Moncef MarzoukiUn nouveau sondage de l’institut d’études 3C Etudes et faisant office de baromètre politique, vient d’être publié. Cette treizième vague, celle de janvier 2013, du baromètre politique post-élections, apporte son lot de nouveautés avec, pour la première fois, l’apparition de Nidaa Tounes en tête des intentions de vote. Son leader Béji Caid Essebsi, conserve, quant à lui, sa place de leader en tant que présidentiable.

Ce sondage, réalisé du 16 au 22 janvier 2013, auprès d’un échantillon représentatif de la population tunisienne âgée de 18 ans et plus, de 1652 personnes, fait apparaître une nouvelle configuration dans les intentions de vote.

Nidaa Tounes, leader d’une courte tête…

En cas d’élections législatives, c’est désormais Nidaa Tounes qui s’accapare, pour la première fois, la tête du classement avec 33,1% de suffrages (+4,7 points par rapport à décembre 2012), dépassant très légèrement Ennahdha qui reculerait à 33% (-0,9 point).
Dans cette nouvelle hiérarchie imposée par le sondage, seul Nidaa Tounes et… Hizb Ettahrir enregistrent une augmentation de leur cote de popularité. Et tous les autres partis accusent un recul à l’image d’Ennahdha.

Le Front Populaire (Al-Jabha Chaabia) garde sa troisième place avec 7,9% malgré une perte de 1,5 point. Suivent Al-Joumhouri à 5,6% (en baisse de 0,4 point) ; puis Al-Aridha (-1,6 point) et le CPR (-1,2 point) qui récolteraient chacun 3,5% des voix.
Ettakatol, troisième larron de la troïka, se place en septième position en obtenant 2,9% des intentions de vote (-0,3 point). Viendraient ensuite Hizb Ettahrir avec 1,8% (+0,2 point), l’UPL avec 1,4% (-0,7 point), Al Moubadara avec 1% (-0,6 point), puis enfin Wafa, Al-Massar, Achaab, la liste indépendante Wafa, Al Watan, Al-Doustouri Al Jadid, Al-Majd et d’autres partis.

Présidentielle : remontée « spectaculaire »
d’Ahmed Nejib Chebbi

En cas d’élections présidentielles, Béji Caïd Essebsi viendrait en tête avec 9,9% des suffrages, suivi de Moncef Marzouki avec 7,1%. La troisième place reviendrait à Hamma Hammami avec 3,8% et la quatrième à Taïeb Baccouche avec 2,7%. Mais 37,3% des sondés restent encore indécis en ce qui concerne la présidentielle.

A la question de savoir si des élections présidentielles avaient lieu aujourd’hui, 9,9% des sondés opteraient pour Béji Caïd Essebsi (-0,6 point par rapport à décembre 2012). Moncef Marzouki garderait la deuxième place avec pratiquement le même score de 7,1% qu’en décembre. Hamma Hammami, positionné à la troisième place, obtient 3,8% des intentions de vote (+1,5 point).

En quatrième position, vient pointer Taïeb Baccouche, qui retrouve ainsi la place qu’il avait abandonnée en décembre. Il obtient 2,7% des voix, talonné de peu par Hamadi Jebali qui totalise 2,6% des intentions de vote.

Mustapha Ben Jaafar pointe en sixième position avec 2,5% des suffrages (-0,6 point) tandis qu’Ahmed Nejib Chebbi remonte de la 13ème à la 7ème place en récoltant 2,3% des voix (+1,4 point). Viendraient ensuite Mohamed Abbou (1,5%), Abdelfattah Mourou (1,4%), Rached Ghannouchi (1,2%) et Samir Dilou (1%), puis Abderraouf Ayadi, Ali Laarayedh, Kamel Morjène et Hachemi Hamdi avec 0,8% chacun.

Kassas, Ben Ali, Arbi Nasra, Kamel Letaief,
Sami Fehri, Hamdi Meddeb, Erdogan, Saddam Hussein
et Nasreddine Ben Mokhtar, présidentiables

La suite de la liste, par ordre décroissant de voix obtenues, serait comme suit : Brahim Kassas, Zine El Abidine Ben Ali, Yassine Brahim, Mehrzia Laabidi, Hassine Jaziri, Ridha Belhaj, Chokri Belaid, Slim Riahi, Maya Jribi, Arbi Nasra, Farhat Rajhi, Hassine Dimassi, Kamel Letaief, Bahri Jelassi, Lotfi Amari, Abou Yaareb Marzouki, Abderrazak Chebbi, Sami Fehri, Mustapha Kamel Nabli, Habib Bourguiba, Kamel Jendoubi, Rafik Abdessalem, Yadh Ben Achour, Tarek Mekki, Kais Said, Abdelwaheb El Heni, Said El Aydi, Mohamed Ghannouchi, Ahmed Brahim, Khalil Zaouia, Issam Chebbi, Mohsen Marzouk, Jaleleddine Belhaj, Abdeltif Mekki, Fethi Haddaoui, Hamdi Meddeb, Habib Ftini, Oussama Mellouli, Erdogan, Abdelaziz El Aroui, Moncef Louhichi, Fethi Abdelli, Mehdi Ben Gharbia, Bechir Ben Hassine, Noureddine Hached, Lotfi Bennour, Oum Ziad, Safi Said, Mohamed Goumani, Saddam Hussein, Ahmed Mestiri, Nasreddine Ben Mokhtar, Skander Rekik, Wanis Belaid et Chamseddine Bacha.
Sans commentaires !

Duel Caid Essebsi-Marzouki
pour le second tour

En cas de passage, de Moncef Marzouki et de Béji Caïd Essebsi au second tour des élections présidentielles, c’est le leader de Nidaa Tounes qui l’emporterait avec 51,4% des suffrages contre 48,6% pour l’actuel président provisoire de la République.
En décembre 2012 c’était Moncef Marzouki qui aurait été élu avec 51,7% des voix. Au mois de juillet, l’écart entre eux était encore plus important en faveur de Marzouki : 61,3% contre 38,7% pour Caid Essebsi.

Commentaires: