Un spot publicitaire pour faire avaler la couleuvre des indemnisations

Un spot publicitaire pour faire avaler la couleuvre des indemnisations

Par -

Décidément le gouvernement ne démord pas sur la question des indemnisations des personnes et des militants, notamment nahdhaouis, qui ont bénéficié de la loi d’amnistie, et s’y accroche, comme à la prunelle de ses yeux. Il faut dire que lors du dernier congrès d’Ennahdha, les congressistes l’avaient explicitement exigé !

Après avoir donc utilisé la tactique du ballon d’essai à plusieurs reprises, tactique qui lui a valu les critiques les plus acerbes de la part, non seulement des partis d’opposition et surtout de la part des anciens militants de gauche qui ont exprimé dans leur écrasante majorité leur refus catégorique de toucher la moindre indemnisation, mais aussi de la société civile et des simples citoyens, le voilà qu’il revient à la charge mais en adoptant une autre méthode, une tactique plus subtile.

En effet, le gouvernement utilise cette fois la force de l’image et l’influence de la publicité pour tenter de modifier la vision des citoyens de la question de l’indemnisation à travers le spot diffusé sur les chaînes de télévision (voir vidéo en bas qui a été partagée par Le Courrier de l’Atlas) qui se rapporte à la justice transitionnelle.

Le spot en question ne manque pas de pertinence pédagogique dans la mesure où il tente d’expliquer la signification de la justice transitionnelle, la nécessité de passer par cette étape, sans esprit revanchard ou vengeur, en ouvrant les dossiers de la corruption, de la torture et de l’emprisonnement des citoyens qui avaient osé dire non au régime déchu. Le tout pour dire en fin de compte qu’il est nécessaire de juger les coupables, de les sanctionner et de rétablir dans leurs droits ceux qui ont consenti des sacrifices avant la révolution. Il conclue le spot par lancer le slogan de la nécessité d’indemniser les victimes de l’ancien régime et d’édifier des institutions, respectueux des droits de l’homme, et aptes à éviter ce genre d’abus dans le futur.

Cette fois, et comme vous pouvez le constater, le gouvernement adopte la manière douce voire doucereuse pour faire avaler la pilule à une décision impopulaire surtout dans des circonstances économiques et sociales aussi difficiles marquées par des grèves générales dans les régions les plus déshéritées du pays, les coupures d’eau et d’électricité, l’inflation folle qui touche les produits de consommation, le gouffre du déficit de la balance commerciale et autres.

Aujourd’hui, le gouvernement veut avoir la volonté du peuple à l’usure, par la persuasion pernicieuse de spots publicitaires séduisants et convaincants.

Mais, il n’est pas dit que ce genre de tactique connaisse un meilleur sort que les ballons d’essai  lancés auparavant et que la pub puisse faire avaler la couleuvre au bon peuple !

Réagissez!

Laisser un commentaire