Les blocs du CPR et d’Ennahdha débloquent

Après les premières fissures engendrées par la crise au sommet entre la présidence de la République et le premier ministre, la discorde totale est bien installée.

En effet, hier 9 juillet, l’ANC a levé la séance après que les élus du CPR et ceux d’Ennhadha ont commencé à s’insulter copieusement les uns les autres. Les deux parties en question avaient déjà eu un débat très mouvementé avant d’en venir aux insultes. La pomme de la discorde était, le régime politique qui doit être consigné dans la nouvelle constitution. Autrement dit présidentiel ou parlementaire.

Ennahda tient mordicus au régime parlementaire, celui qui lui donnera d’une façon comme d’une autre, la pérennité du règne.

Le CPR refuse le risque de rester Ad Vitam æternam le pantin d’Ennahdha.

Ettakatol comme à son habitude est aux abonnés absents, attendant le vainqueur pour lui joindre sa voix.

Il est à noter qu’Ennahdha a décidé de porter plainte auprès du président de l’ANC Mustapha Ben Jaafar.

Notre avenir politique se joue maintenant, c’est l’un des articles les plus importants de la constitution. Mais malheureusement, la discipline politique manque cruellement aux élus, comme nous l’avons déjà maintes fois constaté.

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois