Le doyen, l’huissier notaire et l’ombre de Mohamed Bouazizi

Le doyen, l’huissier notaire et l’ombre de Mohamed Bouazizi

Par -

Certains apparentements peuvent être terrifiants! Alors que le tribunal cantonal de Carthage vient de condamner à deux mois de prison l’huissier notaire qui est derrière le déclenchement de l’affaire d’El Abdellia, le doyen de la faculté des lettres de La Manouba risque 5 ans de prison.

En effet, Mohamed Ali Bouazizi, l’huissier qui a mis le feu aux poudres se retrouve avec deux mois ferme qu’il peut éviter de purger en s’acquittant d’une amende de mille dinars.

Parallèlement, Habib Kazdoghli, le doyen de la fac de Manouba risque 5 ans de prison, car le ministère public demande qu’il soit jugé comme un agent public dans l’exercice de ses fonctions ayant violenté un citoyen, en l’occurrence une étudiante.

Cette qualification de ce qu’on reproche au doyen Kazkoghli nous remet en mémoire une affaire de sinistre mémoire.

Souvenez-vous de Mohamed Bouazizi et de la gifle que lui aurait donnée l’agent municipale Fadia

Et voilà que l’on place un doyen renommé dans la peau d’une Fadia qui s’est avérée non coupable, toutefois…

Et voilà qu’une femme salafiste se mue en Bouazizi virtuel…

Incroyable tour de passe-passe aggravé par cet autre trompe-l’œil qui relâche dans la nature un huissier plutôt «engagé»…

Décidément, il y aura toujours des poids et des mesures qui changent en fonction de l’air du temps…

Réagissez!

Laisser un commentaire