Bientôt des rencontres entre Jebali et les chefs de partis politiques

Bientôt des rencontres entre Jebali et les chefs de partis politiques

Par M’hamed Ben Sassi -

C’est ce que l’on peut déduire des réponses de Lotfi Zitoun, ministre chargé des affaires politiques auprès du chef de gouvernement, aux questions qui lui ont été posées dans une interview livrée au journal la Presse dans sa livraison de ce jour. A la question ayant trait au manque de coordination entre les composantes de la Troïka, le ministre a déclaré que le dialogue serait lancé entre le gouvernement et les partis politiques afin de traiter tous les sujets importants. Et à la question relative à la récente initiative du Président de la République de se réunir avec les représentants des partis politiques, il a émis le souhait que des réunions similaires se tiennent bientôt avec le chef du gouvernement.

Venant du ministre chargé des affaires politiques, le souhait exprimé ne porte pas sur le principe de ces réunions mais sur le timing. Il aurait fallu qu’elles se tiennent dans les plus brefs délais pour faire valoir la position du gouvernement concernant les questions litigieuses qui ont provoqué une brèche dans la coalition. En effet, les dernières réunions du Président de la République avec les partis politiques sont en relation avec ce conflit et le gouvernement devait donc réagir de la même façon pour expliquer ses choix et ses prises de décision.

En conséquence, si cette réunion est lancée, c’est clairement pour se justifier et justifier les décisions du gouvernement, et pas seulement pour répondre à un besoin de concertation entre les différents acteurs de la scène politique tunisienne et discuter de la situation sociale et économique du pays.

Visiblement, le conflit entre les deux présidences ne semble pas s’arrêter à l’extradition de Baghdadi Mahmoudi par le gouvernement ni aux réactions du Président de la République, lequel a refusé de promulguer deux projets avec le FMI et la banque mondiale et a annoncé dans un communiqué la révocation du gouverneur de la banque centrale. D’autres rebondissements sont en vue à côté des pourparlers en aparté entre le docteur Moncef Marzouki et les principaux partis politiques, et de la saisie par ce dernier de l’assemblée constituante pour statuer sur le conflit de compétence. D’ores et déjà, la réunion hebdomadaire des 3 présidents pour cette semaine ne va pas avoir lieu. Ce qui en dit long sur l’ampleur de la mésentente que certains dirigeants des partis formant la Troïka tentent de dissiper.

Entre temps, certains partis profitent du conflit pour préparer leur campagne électorale. A ce titre, Jedidi SEBOUII , député représentant EL ARIDHA a annoncé à la suite de son entrevue avec le président que la présence en Tunisie de Hachemi El Hamdi était plus que jamais à l’ordre du jour.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire