Leila Ben Ali au Parisien : complot contre la vertu !

Leila Ben Ali au Parisien : complot contre la vertu !

Par -

Leila Ben Ali, vient de faire sa seconde apparition médiatique. Après la sortie du livre dans lequel elle se raconte, voilà que le quotidien « Le Parisien » publie une interview de celle qui fut, à un certain moment de l’histoire de notre pays, la femme la plus puissante, mais aussi la plus haie par les Tunisiens.

Une nouvelle fois, Leila Ben Ali prend les Tunisiens pour, excusez-moi le terme, pour des imbéciles en nous sortant sa litanie qu’elle n’avait rien fait de mal durant son règne, que ses « pauvres » frères n’avaient bénéficié que d’un tout petit prêt, par ailleurs remboursé, qu’elle se consacrait aux œuvres charitables et caritatives et qu’elle n’a jamais cherché à faire du mal à quelqu’un, demandant au passage pardon à tous ceux à qui elle aurait pu -quand même- faire du tort.

Encore une fois, Leila Ben Ali, drapée dans son voile pudique, nous sort l’histoire du complot auquel elle et son mari furent la cible pour les écarter du pouvoir citant, entre autres, le rôle trouble, selon elle, joué par Sériati dans leur départ précipité de la Tunisie vers l’Arabie Saoudite.

Enfin, Leila Ben Ali souligne qu’elle se soumettrait volontiers à la justice de son pays et qu’elle est prête à se présenter devant des juges tunisiens si elle était sûre que la justice, celle qu’elle avait placée sous sa botte et celle de son époux et de sa famille, se montre équitable souhaitant que les membres de sa famille, actuellement en détention dans les prisons, en bénéficient.

La nouveauté dans cette interview est relative au message délivré par Ben Ali lui-même qui a écrit « je déplore qu’on ait oublié que, pendant vingt-trois ans, l’État, sous ma direction, a amélioré considérablement le niveau de vie de chacun et fait de la Tunisie un pays moderne que bien des nations amies citent en exemple. J’admets néanmoins qu’il restait encore des progrès à accomplir et des libertés à mettre en place. J’espère que mes compatriotes me rendront justice en se souvenant du chemin qu’ensemble nous avons parcouru. Je n’aspire, au crépuscule de mon existence, qu’à conserver l’honneur. »

Si on n’avait pas vécu en Tunisie, on pourrait même pleurer le sort qui fut réservé à deux serviteurs de l’État et du peuple tunisiens.

2 COMMENTAIRES

  1. Madame vous êtes responsable ainsi que votre Mari du nombre de jeunes Tunisiens qui ont connu la torture dans les différentes Agences de Police du Territoire Tunisien et en particulier dans les sous-sols du Ministère de L’Intérieur .J’espère un jour vous rencontrer inch’allah pour vous donner les explications de l’arrestation de mon garçon Dali de Barrek-essahel le 18 Avril 2008 à 09h30 du matin devant son domicile par 4 policiers en civil qui l’ont matraqué dans la voiture pour prendre la Direction de la Police de Nabeul pour y subir des coups et des brûlures sur son corps et à Tunis l’épreuve de l’électricité pour en sortir à 07h du matin par l’intervention d’un mariage forcé avec une jeune fille de Zaghouan et de plus en sang. Grace à l’intervention d’un Monsieur qui soi -disant connaissait votre Mari et de plus c’est moi qui ait payé sa sortie .Jamais Mon garçon n’a dit du mal de son Pays je trouve honteux d’avoir agi de telle sorte envers mon Fils .Oui j’ai acheté votre livre et je l’ai lu entièrement s.v.p Madame veuillez rester correct dans le Titre  » Ma vérité « .Depuis que je me rends dans votre Pays c’est à dire 31 ans je n’ai jamais vu autant d’arrestations arbitraires lors de ces 5 dernières années sur des hommes jeunes que lorsque votre Mari dirigeait la Tunisie vous reconnaissez vos maladresses c’est très bien ,pourquoi tant de haine à l’encontre du Nom Trabelsi pourquoi Madame ? Il me semble qu’il y a une raison que le Peuple se révolte à ce point.Par la grace de DIEU j’espère vous rencontrer un jour vous Monsieur Le Président Ben Ali et vous Madame pour parler de votre Pays que je considère comme mon PAYS LA FRANCE .Je reconnais que du temps de votre Mari l’économie de La Tunisie fonctionnait à plein régime et aussi pour les Etrangers la sécurité à tout point de vue .Oui vous avez marqué l’histoire de votre Pays ,et d’après ce que j’entends aujourd’hui par la Société Civile Tunisienne , votre Mari est regretté .Dieu Allah vous protège ,mais je pense personnellement que vous souffrez de cet éloignement loin de votre Pays .Mr Dominique un Homme de France qui vient dans votre Pays depuis 31 ans 3 à 4 fois par an sur des longs séjours ,j’aime La Tunisie comme mon Pays La France

Laisser un commentaire