Mohamed Abbou démissionne et accuse le gouvernement de se taire sur la corruption

Le ministre de la Réforme administrative Mohamed Abbou a présenté sa démission. Il en a fait l'annonce, samedi matin, lors d'un point de presse au siège du CPR (Congrès pour la République).

Cette décision interviendrait suite à des différends opposant Mohamed Abbou au chef du gouvernement, Hamadi Jebali. Abbou l'explique par l'attitude du gouvernement provisoire face aux dossiers de la corruption, attitude qu'il semble qualifier de passive. Selon lui, le gouvernement provisoire n'a pas tenu ses promesses au sujet des affaires sensibles, notamment celui de la lutte contre la corruption.

Mohamed Abbou ajoute que le 24 mai dernier, il a déjà présenté sa démission pour les mêmes raisons. Empêché de quitter ses fonctions, on lui aurait promis de trouver une solution. En constatant qu'un mois après que rien n' était fait il a décidé de jeter l'éponge.

Rappelons que depuis le moment où Marzouki est au palais de Carthage, Mohamed Abbou, a été élu au poste de secrétaire général au sein du CPR.

Pour pas mal d'avertis, Mohamed Abbou passe pour un grand roublard en matière de politique qui a plus d'un tour dans son sac et pour qui la fin justifie les moyens.

Est-ce une manœuvre de plus pour s'adjuger une popularité, ou une manière de « venger » Marzouki ? Ce qui est sûr, c'est que cette décision est étonnante de la part du seul allié inconditionnel d'Ennahdha dans la Troïka.

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois