Le billet de Hatem Bourial – Et l’humour dans tout ça, mon cher Rochdi ?

Pourquoi vous le cacher: je n’ai plus tellement le cœur à rire.

Ce n’est pas que les motifs de se marrer viendraient subitement à manquer mais, que voulez-vous, l’atmosphère est de plus en plus barbante et le ciel voilé de nuages qui s’assombrissent, tendance tchador.

Au fond, ceux qui ont profité de janvier 2011 pour mettre les voiles pour l’Europe ont bel et bien eu raison. La cerise sur le gâteau, c’est qu’ils ont pu le faire à la barbe de ceux qui ne s’étaient pas encore laissé repousser la pilosité.

Non les motifs de se marrer ne manquent pas mais le cœur n’y est plus vraiment.

On pourrait par exemple se demander si le Khomeiny local se teint la barbe au henné de Gabès ou avec des produits d’importation.

Ces histoires de teinture ne nous éloignent pas tellement de Ben Ali et de sa chevelure noir corbeau.

Peut-être que le beau et ténébreux Rochdi succombera un jour au charme d’une coiffeuse parmi ses courtisanes?

Le cas échéant, pas de panique, il lui suffira d’une invocation et d’une petite prière. Pas besoin de divorcer comme ce fut le cas de Zinochet.

Ah, le soyeux flamboyant de la barbe de Rochdi ! La beauté du sacré dans tous ses états...

Et puis quelle coupe ! On voit du premier coup d’œil que le vieux mec est obsédé par sa barbe qu’il taille modérée pour ne pas effrayer les potes amerloques.

Qu’il est beau Rochdi ! On dirait le bon vieux Zine «fizmenou» *. Quand il sort de ses gonds, on dirait Zaba en train d’engluer ses ministres à la télé à cause de Taoufik Ben Brik.

Quand il la joue homme d’Etat, il est encore plus beau! Il a l’allure de Lula, le maintien de Mandela, la classe de Havel et même un petit air de Ghandi qui aurait troqué le pacifisme pour les menaces modérées.

Et dire qu’il n’est rien ! Et dire qu’il a tellement de hauteur qu’il dédaigne les fonctions officielles ! Et dire que, malgré cela, il fait son mystérieux et voudrait se faire passer pour le marionnettiste-en-chef.

En tout cas, notre Rochdi —ce «notre» n’est sorti du cœur!— est de loin plus beau et élégant que son copain Qaradhaoui auquel il va succéder comme guide suprême des ulémas.

Vous vous rendez compte de l’autorité que ça lui donne comme interlocuteur privilégié des textes sacrés?

Toutes les bobonnes islamiques vont succomber à son charme de crooner vieillissant quand, martial et modéré, il passera sur Al Jazeera.

Vraiment, Rochdi, tu es mon pape, mon imam et mon rabbin. Tu vas faire taire Qaradhaoui démocratiquement et donner encore une fois une leçon aux mécréants de toute la terre.

Je te jure que, comme ça, ta stature d’homme d’Etat ira en se renforçant. Tu sera aussi admiré que Marzouki, cet autre phénix des hôtes de notre bois, comme dirait ce cher La Fontaine d’un corbeau suffisamment idiot pour lâcher son fromage.

J’espère, Rochdi, que tu resteras le même quand tu passeras à Al Jazeera. Surtout ne change pas ta tenue et ne bricole pas ta barbe.

Et surtout, ne t’habille ni à la mode saoudienne ni à celle de Qatar. On t’aime comme tu es et tu n’a plus besoin d’autres preuves pour montrer ton allégeance aux puissants démocrates du Golfe.

Allez Rochdi ! Ne sois pas inquiet, le peuple est avec toi ! On sait tous que tu n’as rien à voir avec les bourdes de Jebali, la paranoïa de Moncef et le beldisme désuet de Stoufa.

Toi c’est du sérieux ! Toi, tu ne souris jamais ! Toi, c’est le mystique modéré, l’illuminé soft, le conservateur sans additifs occidentaux...

Tu es le d’Artagnan de la Troïka, le quatrième mousquetaire sans lequel la révolution n’aurait pas été chipée à la barde de la jeunesse.

Rochdi, tu es un génie, un visionnaire qui plane au-dessus de l’ennemi temporel. «Show me the way» **ya khouya! Tu es notre planche de salut qui, éructante, apparaît à la télé lorsqu’il n’y a plus aucun recours.

Rochdi, j’espère que ces quelques phrases vont te dérider un peu.

Et, en ce qui me concerne, même si tu es le plus modéré des hommes, j’ai choisi de t’aimer sans modération.

N’en prends pas ombrage et surtout ne m’envoie pas d’huissier-notaire qui ébruiterait sur Facebook nos histoires qui ne le concernent pas.

Vas-y mollo, Rochdi et ne t’oublie plus: toi, c’est le modéré qui fréquente les grands de ce monde et auquel la nation reconnaissante dressera, l’heure venue, un Taj Mahal d’amour aux frais du contribuable.

C’est marrant, on dirait que le moral me revient après avoir vidé un peu de mon sac si lourd.
_______________________________
* Ben Ali du temps de sa splendeur
** Montre-moi le chemin mon frère !

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois