Opinion – BCE, attention à la (prochaine) marche !

Beji Caid Essebsi est la vedette incontestée, ces derniers temps. En tout cas, il ne laisse, pratiquement, personne indifférent, non pas au point de créer la polémique, du moins en ralliant partisans et opposants. A ses idées, à ses prises de position également, tant il fait preuve d’une loquacité qui frise souvent le sarcastique. Enfin, pourquoi le cacher, il peut se montrer parfois sarcastique, pour piquer au vif certaines âmes, sans avoir à les nommer, mais parvenant tout de même à les tourner en dérision. C’est peut-être son point fort, une sorte d’humour noir, qui ne fait qu’enchanter ses sympathisants. Laissant le soin, cela va de soi, à ses adversaires tout leur temps et leur soûl pour grincer des dents !

Hier encore, il était, donc, l’invité vedette sur le plateau de la TV, chaîne nationale 1, pour les besoins de l’émission « Rencontre spéciale ». Et comme à son accoutumée, il n’a pas été avare, bien au contraire un orateur du genre à ne point se laisser intimider, encore moins à glisser sur les quelques peaux de banane mises délibérément sur son chemin, mais maîtrisant en fin de compte parfaitement son sujet. Il a fait un tour d’horizon de la situation prévalant dans le pays, mais il était particulièrement question de son « Appel de la Tunisie ». Comme il a également parlé de Bourguiba et de bons nombres d’autres militants de la première souche, entre autres Salah Ben Youssef. Cette maîtrise accumulée au fil des années, lui conférant cette expérience à même de lui permettre de s’en sortir à son avantage de tous les traquenards, franchir tous les obstacles et éviter aisément les embûches. C’est tout en son honneur ; l’honneur d’un vieux routier, d’un vétéran en ayant déjà vu tant d’autres.

Or, un seul hic, ou une seule tache vient peut-être salir ce beau et non moins joli tableau, cette lassitude qui ne manque jamais de s’emparer du Tunisien. Un citoyen tunisien devenu impatient par la force des choses, se lassant inéluctablement des discours. C’est ce qu’on pourrait en définitive reprocher au vétéran de la Diplomatie tunisienne. Ses multiples apparitions en public, même sur les plateaux TV, qui ne manqueront certainement pas de lui porter préjudice à la longue. Surtout s’agissant des discours creux, donc à ne rien changer et à ne rien apporter…

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois