Leila Trabelsi a d’autres Ben Ali à fouetter

Leila Trabelsi a d’autres Ben Ali à fouetter

Par -

Non Leila Trabelsi ne s’est pas réveillée un beau jour avec des dons d’écrivain. A travers ce livre, elle ne s’adresse pas à nous pour le plaisir de nous narguer. Elle a d’autres Ben Ali à fouetter. Vous vous doutez bien que notre Catherine II  de Russie n’expose pas cyniquement ses délits pour nous tirer sa langue.

Pourquoi le livre de Leila fait-il polémique ?
(Màj à 16:00) On a entendu dire que le livre allait être censuré. Puis un démenti a été publié affirmant qu’il allait bel et bien être diffusé et que les royalties seraient saisies par l’Etat. Voyons, vous n’avez pas cru que le gouvernement qui n’a pas hésité à bastonner les familles des martyrs et blessés de la révolution faisant fi de leurs revendications s’inquièterait  des sentiments du peuple tunisien et voudrait ménager notre sensibilité !

Le peuple qui n’a toujours pas été dédommagé des années de misère et de souffrance comme certains ayatollahs, grands gagnants du loto révolutionnaire, pourrait se le rappeler et reprendre son tapage (« revendications », dans une autre version). On veut nous rassurer de temps en temps sur nos deniers perdus (Le président de la commission nationale pour la restitution des fonds placés à l’étranger, Mustapha Kamel Nabli, a annoncé au début du mois d’avril que 28 millions de dinars de Leïla Trabelsi, allaient être restitués à la Tunisie). Cependant, on ne voudrait pas raviver la polémique sur les sommes faramineuses spoliées qui peuvent à elles seules renflouer les caisses de l’état.

Leila fait un buzz parce qu’elle s’ennuie?
La Trabelsi s’en fout «royalement» de faire parler d’elle. Son but n’est ni de se faire détester davantage (On ne sait jamais, elle pourra être rapatriée un beau jour, pourquoi pas !) ni de créer le buzz. C’est à mon sens une sage politique de la terre brûlée. Elle nous envoie ce beau cadeau pour tacher l’image de ses ex-serviteurs et complices qui sont aujourd’hui partie intégrante du paysage politique tunisien, jouissent encore de leurs biens acquis à la sueur des fronts et ont des relations très cordiales avec le gouvernement.

Le livre est parait-il déjà disponible sur internet. Donc même s’il vous arrivait de le censurer, on le lirait gratuitement.

Commentaires: