Les travaux du Forum du Citoyen Actif ont débuté

Les travaux du Forum du Citoyen Actif ont débuté

Par -

La première journée du Forum du Citoyen Actif a commencé ses travaux aujourd’hui à la cité des sciences à Tunis. La séance plénière a eu pour thème la citoyenneté au service de la révolution : bilan et perspectives.

Le président de la République qui était censé inaugurer le forum s’est excusé et a dépêché Mr Aziz Krichène. Ce dernier, dans une intervention très brève, a mis en garde contre les dangers du financement étranger des associations et dit qu’il incombait à l’état de financer les associations.

Les intervenants se sont ensuite succédés. Mmes Sélima Abbou et Mouna Ben Halima , de l’association organisatrice « Touensa », ont présenté les invités et les différents volets de la séance. Ensuite, des associations telles que Madrassati, Observatoire des Élections, Open Gov, Bus Citoyen, ont démontré, projections à l’appui, la réussite de leurs actions citoyennes post-révolutionnaires.

Mme Elyeen Murray, représentante résidente de la Banque Mondiale a quant à elle réitéré la volonté de son organismeà venir en aide à des associations qui oeuvrent dans des domaines spécifiques comme la gouvernance et l’opengov.

Pierre Puchot, journaliste à Mediapart et auteur du livre « La révolution confisquée », a pour sa part évoqué les occasions ratées de la révolution, et a dit que : « les élections du 23 octobre 2011 étaient l’un des points les plus lumineux de la révolution, si ce n’était le seul ».

L’intervention de Abdennaceur Laaouini, et comme une transition logique aux propos de Pierre Puchot, a tourné autour de la question suivante : « Peut-on encore sauver la révolution ? ». À ce sujet, A. Laaouini a exprimé toute sa confiance et son espoir en la société civile de « finir » ce qui a été commencé et de barrer la route aux « forces occultes » qui veulent tirer la société tunisienne vers le bas. Les propos de Abdennaceur Laaouini n’ont pas plu à certains qui se sont opposés tapageusement à ses dires.

La chanteuse lyrique, Alia Sellami, a clôturé la séance plénière avec une performance artistique intitulée « Echo de la révolution « .

À noter que des ateliers de formation et des conférences, ainsi qu’un village des associations se tiennent en parallèle du forum citoyen .

Commentaires: