Le retour dans les écoles du chocolat à effet… « politique » !?

En l’absence de tout démenti officiel, l’information diffusée hier soir sur les ondes de Shems FM n’a rien d’une rumeur. Des individus à bord de trois voitures suspectes auraient été surpris devant une école primaire à Ghannouche (gouvernorat de Gabes), en train de jeter des tablettes de chocolat.

Des agents d’une patrouille de police qui était sur les lieux, les ont ramassées pour les besoins de l’enquête. L’analyse du chocolat démontra qu’il était à effet somnolent. Mais les mobiles de l’acte sont encore mystérieux, car d’après les premiers éléments de l’enquête, il ne s’agit pas de procurer aux jeunes écoliers, qui étaient visés par cet acte, une accoutumance à une substance toxique puisque la denrée incriminée ne contenait pas de composants hallucinogènes. Il ne s’agit pas non plus d’une tentative d’enlèvement puisque la distribution de chocolat a été faite sans aucune discrétion.

Cette affaire rappelle celle qui s’est produite il y a plus de trois mois à El Hamma (gouvernorat de Gabes) causant l'intoxication de 18 collégiens, qui heureusement, sont sortis sains et sauf. Toutefois, l'information a pris une toute autre dimension sur la toile, allant jusqu'à affirmer la distribution devant des collèges de friandises, à base de drogue, appelées «Strawberry Quick». Des incidents qui se sont répétés plusieurs fois en moins de 48 heures et donc inquiétants, concluait, alors, le site Kapitalis.

Si le ministère public a pu rassurer les populations sur l’inexistence de «produit narcotique», il n'a pu faire de même pour calmer les esprits. Nombreux sont, en effet, qui soupçonnent une manipulation politique en imputant l’acte à des miliciens. Ces derniers chercheraient à semer le chaos et la zizanie parmi la population soit pour empêcher le retour à la normale dans ce gouvernorat qui connaît des mouvements de contestation dans différents secteurs soit pour obliger les citoyens à laisser de côté leurs soucis liés à l’emploi et à la qualité de la vie pour se focaliser sur un fait divers menaçant.

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois