BarCamp INSAT : le show de Richard Stallman

Richard Stallman, connu comme étant l’initiateur du logiciel libre et l’inventeur de GNU, a tenu une conférence dimanche 29 avril à l’INSAT. Il est aussi sujet de soutenir la cause de l’OpenGov en Tunisie et pour parler de son expérience et de sa philosophie, sous les yeux admiratifs des présents.

Richard Stallman toujours aussi imprévisible
Richard Mathieu Stallman (RMS) est connu pour être un personnage imprévisible avec des réactions « bizarres ». Fidèle à sa réputation, il n’a pas hésité à enlever ses chaussures dans la salle avant de sortir pour y retourner ! Les 400 personnes qui sont venues à la conférence n'ont rien compris à sa démarche.
Un personnage charismatique, qui a su mettre toute la salle dans sa poche en quelques minutes !

Facebook, MacOS et Windows : des malware selon RMS
Le père du libre n’a pas hésité à comparer Facebook à un outil de surveillance et de traque, ayant pour seul but de recenser et de suivre à la trace des personnes dans le monde entier, gratuitement et avec leur consentement !
Il affirme que MacOS est le pionnier en matière de malveillance, suivi de près par Windows. Il précise aussi que des logiciels de surveillance ont toujours été révélés dans l’OS de Microsoft.
Il n’hésita pas à les « clasher », on retiendra :

  • «Si un possesseur d’un PC installe Windows dans sa machine, il ne le possède plus, c’est Windows qui le possède»
  • «Apple est connu pour mettre des mises à jour malveillantes qui diminuent l’expérience des utilisateurs»
  • «Le fait de pirater un téléphone (jailbreak), on reconnaît que cet OS est une prison (jail)»
  • «Internet Explorer a déjà servi comme outil de surveillance pour Ben Ali»

Un véritable One Man Show
Parlant un anglais compréhensible et accessible (l’expérience des conférences sans doute), RMS a fait souvent rire avec ses vannes et ses frasques :

  • «Je peux définir les logiciels libres en trois mots en français : Liberté, Égalité, Fraternité»

Il rappelle qu’un logiciel libre obéit à quatre règles : lancer le logiciel, le changer, aider en en faisant la redistribution et y contribuer. Il ajoute, aussi, que la distinction entre un programme propriétaire et un programme libre est plus éthique que technique.

  • «Quand tu es développeur d’un logiciel propriétaire et qu’un ami te demande une copie, tu te retrouves dans un dilemme : lui refiler une copie, ce qui est contraire à ton code de travail ou ne pas la lui donner, ce qui est contraire au code de l’amitié … Ce genre de développeurs ne doit avoir que des amis sur Facebook»

Stallman a aussi parlé de piratage :

  • «Quand on me demande de ce que je pense du piratage, je réponds que pirater des bateaux n’est pas une bonne chose, quand on me demande ce que je pense du piratage concernant les films, je réponds que le premier Pirate des Caraibes n’est pas mal !»
  • «On ne doit pas s’incliner face à la propagande ennemie : pirater est une mauvaise chose, partager est une bonne chose»

En parlant d’Open Source, RMS estime que beaucoup prétendent qu’il en est le père et il affirme : «J’ai répondu à un journaliste, qui avait écrit que j’étais le père de l’Open Source, par une lettre lui affirmant que si j’en étais le père, l’enfant a été conçu sous insémination artificielle, avec un sperme volé et sans le consentement du père ». RMS n’aime pas le terme Open Source et il le fait savoir.

Quand il s’agit de mobile, il devient parano !
Selon Stallman, les téléphones portables sont des périphériques d’écoute, c’est pour cette cause qu’il n’en a pas, et dès qu’une personne du public a répondu à son téléphone il s’adresse à lui en lui disant :

  • «Ils savent déjà que je suis là, ils savent que t’es là aussi, s’ils veulent m’entendre alors qu’ils viennent, en attendant merci d’éteindre ton périphérique d’écoute»

En mode prêtre avant de lancer les enchères !
RMS a une tenue bien spécifique (voir photo). Avec son halo et sa chemise de prêtre il s’affirme prêtre de l’église du libre une religion sans réel dieu selon lui. Il sortit sa tenue d’un sachet, avant de tenir un discours qui fit tordre de rire le public.

Pour conclure, il mit aux enchères son livre en vente au profit de la communauté libre tunisienne et l’OpenGov. Pour une mise aux enchères à partir de 30d, le livre s'est vite vendu à 400d.

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois