La manifestation des députés a été dispersée au niveau du MI

En protestation aux violences policières observées hier, le 9 avril, lors de la «journée des martyrs», des députés ont organisé cet après-midi à 15h00 une marche pacifique.

Ils étaient des centaines à attendre l'arrivée des députés pour commencer la traversée de l’avenue Bourguiba.

Iyed Dahmani, Issam Chelbi, Maya Jribi, Néjib Chebbi, brahim kassas, pour ne citer qu'eux, ont commencé la manifestation de la place d'Ibn Khaldoun pour s’arrêter au niveau du ministère de l'Intérieur. Accompagnés du chant de l'hymne national, plusieurs barrages policiers ont été, ainsi, brisés pour que les citoyens tunisiens aient le droit de manifester librement.

Au niveau du ministère de l’Intérieur, des négociations ont eu lieu pour arrêter la manifestation. Les députés ont été invités à entrer à l’intérieur du ministère. Après plusieurs avertissements des hauts gradés des forces de l'ordre pour que les manifestants se dispersent, le feu vert a été donné et les bops ont "chargé".

Du gaz lacrymogène a été lancée à la main, a priori à une seule reprise, et ce, à "titre dissuasif", ce qui a semé la panique chez les manifestants. Certains sont retournés sur les lieux... il n’y a cependant pas eu de grabuge. A l’heure ou l’on écrit ces lignes, la circulation est déjà revenue à la normale sur l’avenue.

Dans un sens, la manifestation d’aujourd’hui, 10 avril, aura été plus qu’un bras de fer avec le gouvernement actuel et provisoire, elle constitue un pas de gagné pour le droit de manifester pacifiquement et librement.

 

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois