Plans d’action de la base d’Ennahdha

Plans d’action de la base d’Ennahdha

Par -

La lecture des emails du premier ministre du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, partagés par Anonymous TN sur le Net, révèle des informations choquantes, écrites, dans un émail envoyé le 11 janvier 2012, par Larbi Gasmi à Abdelhamid Jelassi, membre exécutif d’un bureau d’Ennahdha.

Ce dernier parle de ce qu’il considère «antirévolutionnaire» et explique comment le parti doit œuvrer pour aider le gouvernement en semant la peur parmi ces derniers.

Larbi Gasmi explique qu’il faut être très vigilant et sévir avec ceux qui menacent le pays et son économie… Pas très répréhensible si on avait une définition claire de ce qu’il considère comme antirévolutionnaire.

Larbi Gasmi explique par ailleurs que ce n’est pas au gouvernement de tout faire, mais qu’il faut œuvrer avec la société civile et le travail caritatif. Ce dernier explique l’importance du travail associatif pour combattre les ennemis de la révolution tout en précisant que ce sera « Katél aw Maktoul » ce qui veut dire au sens littéral tueur ou tué, en plus soft ça donnerait vainqueur ou vaincu, mais on ne connaît pas les intentions de Larbi Gasmi et nous ne pouvons donc pas interpréter.

Dans son mail Larbi Gasmi explique qu’il faut essayer d’éviter d’aller vers « la politique de la matraque », mais agir plutôt auprès du peuple pour qu’ils renient les « antirévolutionnaires » dont il parle, mais il ajoute « on doit dévoiler leur mécréante, et leur haine de l’identité de ce peuple musulman».

Par un raisonnement simple on comprend ce qu’entend Larbi Gasmi par antirévolutionnaires. Quand on voit la guerre que mènent certains pros Ennahdha sur les pages Facebook contre tous les libres penseurs, écrivains, artistes, journalistes, activistes et politiciens on comprend clairement ce qui pourrait être considéré comme anti révolutionnaire.

Ce travail de lutte bien entendu doit être mené, selon le militant d’Ennahdha, « par le parti et non le gouvernement ; et par la société civile et non les décisions gouvernementales ».

La question qui se pose maintenant est :« Qui est Larbi Guesmi ? »

Larbi Gasmi est un cadre d’Ennahdha. Il était, au début des années 90, responsable régional du parti dans le nord-ouest de la Tunisie.

Il était réfugié en Suisse pendant 20 ans où il prêchait le vendredi à l’«association culturelle» des musulmans de Neuchâtel.

Dans un blog l’auteur lui reproche son double discours, elle écrit « En français, l’homme tient des propos apaisants. Mais en arabe, ce Tunisien, « réfugié » politique depuis dix-huit?ans en Suisse, a un autre discours! ».

Il a créé la polémique en Suisse suite à un texte qu’il a écrit « louant les ceintures explosives » selon 20minutes.ch. Sur le site on voit Larbi Gasmi crier plusieurs fois « je suis terroriste et je suis fier de l’être» à Genève en mai 2010, en hommage et soutien aux martyrs palestiniens.

Notons que Larbi Gasmi précise dans son mail qu’il est ignoré par les leaders d’Ennahdha. Pourrait-on considérer Larbi Gasmi comme la partie radicale d’Ennahdha et que les leaders essaient de s’en détacher ???

NB. à ce jour l’authenticité de ce document n’a pas été démentie par l’intéressé:

Commentaires: