Oum Zied à la Télé : «Mon téléphone est sur écoute et...

Oum Zied à la Télé : «Mon téléphone est sur écoute et si ça ne cesse pas, je saurais quoi faire !»

Par M’hamed Ben Sassi -

Sur le plateau de la chaîne Attounisia TV et lors de l’émission politique «la neuvième heure» animée hier soir par Moez Ben Gharbia, Oum Zied qui y a participé avec Samir Dilou, ministre des Droits de l’homme et de la justice transitionnelle et Mohamed Abbou, ministre chargé de la réforme administrative, a lancé une bombe en affirmant sans qu’il lui soit posé une question dans ce sens que son téléphone était sur écoute.

Elle l’a su à travers l’écho qui se produit durant les communications téléphoniques en faisant remarquer qu’elle en a l’habitude depuis l’époque de Ben Ali et qu’elle ne peut pas se tromper. Elle a ajouté qu’elle n’est pas la seule à être sur écoute et qu’il faut faire cesser cette pratique incompatible avec l’esprit de la révolution sinon elle prendrait des mesures sans en préciser la consistance.

Interrogé sur le fait invoqué, Samir Dilou n’a ni infirmé ni confirmé cette affirmation. D’après lui la question doit être posée au ministre de l’Intérieur qui est le principal concerné par ce genre de doléance.

De son côté, Mohamed Abbou considère que l’écoute téléphonique est un moyen nécessaire pour protéger la sécurité de la société et des citoyens. Elle est de vigueur dans tous les pays du monde y compris les pays les plus avancés en démocratie et en droits de l’homme. Néanmoins, il préconise de la réglementer par un texte de loi pour éviter les atteintes aux libertés et à la vie privée et limiter son utilisation aux situations qui touchent à l’ordre public.

Il s’agit en somme de l’institution d’un système d’écoute légale qui permet à la justice d’accomplir sa mission dans certaines affaires criminelles et permet aux autorités de prévenir les dangers qui peuvent rejaillir sur la sécurité générale. À cet effet, M. Abbou a cité comme exemple la loi française du 10 juillet 1991 relative au secret des correspondances émises par la voie des communications électroniques. Cette loi contient des dispositions spécifiques à l’interception des communications électroniques par la voie judiciaire et administrative. Au niveau de l’exécutif, la loi prévoit qu’il est du ressort du chef du gouvernement d’ordonner la mise sur écoute des citoyens et des résidents qui font l’objet de soupçons.

Aucun des deux membres du gouvernement présents sur le plateau n’a répondu directement à la question ce qui peut laisser libre cours à plusieurs interprétations.

Lorsque dans la même émission fût abordé la question du complot, Oum Zied dont le nom figure dans le gouvernement qui sera constitué après renversement du régime, a répliqué «maintenant j’ai compris pourquoi je suis sur écoute !»

Réagissez!

Laisser un commentaire