Excision tous azimuts

La réalité est parfois accablante. Un prédicateur obscurantiste, raciste et rétrograde remplit des stades entiers avec ses supporters tunisiens ! Nous sommes en train de tomber bien bas et le gouffre n’est pas loin qui nous guette.

Parler d’excision, faire l’apologie d’une pratique barbare sous prétexte d’esthétique et sous couvert de démocratie a heureusement interpellé la société civile tunisienne ainsi que — plus tardivement — quelques responsables religieux et politiques.

Une question demeure : qui a offert le stade d’El Menzah à ce cheikh Ghanim de sinistre réputation ? Selon la rumeur, ce serait en partie le ministère de la Jeunesse et des Sports ! Selon des sources plus fiables, les organisations ayant invité ce promoteur de l’excision au nom de l’Islam seraient liées à des partis politiques tunisiens.

Où est la vérité ? Dans cette Tunisie du double langage c’est difficile de faire la part des choses, tant les responsables pratiquent l’amalgame et le mensonge par omission.

Et puis, en anéantissant le parti du Destour, n’était-ce pas l’excision de la légitimité historique du mouvement national qu’on pratiquait ?

Dans un seul cas, ce terrible mot serait salutaire. Peut-être parviendra-t-on un jour à l’excision des egos narcissiques des leaders médusés de l’opposition tunisienne…

Alors que les cohortes amenuisées du CPR et d’Ettakatol semblent revendiquer des places, encore des places, davantage de place pour des compromissions plus flagrantes, alors que la révolution démontre, jour après jour, qu’elle n’aura servi qu’à changer de commissaires de police et de miliciens brutaux, nous en sommes réduits à constater que la bêtise est la seule chose qui donne le sens de l’infini…

Commentaires

© 2010 - 2013 YNJ
A propos | Contact | Emplois