Une soirée bien arrosée… de tirs de roquettes et de kalachnikovs !

Une soirée bien arrosée… de tirs de roquettes et de kalachnikovs !

Par -

Malgré le blocage, pour une durée indéterminée, de l’accès au territoire tunisien via le poste-frontalier de Ras Jédir, les frontières tuniso-libyennes étaient hier soir le théâtre de nouvelles échauffourées, rapporte Radio Tataouine.

En effet, vers le coup de 18:00 et à une quinzaine de kilomètres de la ville de Twai (gouvernorat de Tataouine), une patrouille commune de la garde nationale et de la douane tunisienne a été l’objet de tirs de roquettes de la part de quatre véhicules non immatriculés.

En s’approchant d’eux, les agents tunisiens ont eu la mauvaise surprise de voir quatre autres voitures tirer sur eux. Selon un agent de la garde nationale (voir l’enregistrement en bas de page), il s’agit de tirs de kalachnikovs. Finalement, la patrouille commune s’en est sortie saine et sauve.

Suite à cet incident, les huit voitures ont pris la direction de l’ouest vers le territoire libyen. Selon une source de la garde nationale, présente sur les lieux, les énergumènes seraient des Libyens et au moment de leur repérage, certains d’entre eux étaient en train d’honorer la dive bouteille…

Rappelons que suite à plusieurs incidents frontaliers, la Tunisie a fermé la frontière terrestre avec la Libye mettant en garde contre de nouvelles attaques à l’encontre de sa souveraineté. Déjà, mercredi, un Libyen armé avait tenté de forcer le point de passage côté Tunisien et menacé les gardes-frontières tunisiens. La veille, un véhicule 4×4 transportant une arme antiaérienne a pénétré dans la zone commerciale, placée sous l’autorité des forces de sécurité et des Douanes tun,isiennes avait ouvert le feu en territoire tunisien. Un incident qui a causé la panique dans la zone frontalière. Par suite de ces atteintes permanentes à la sécurité, les douaniers tunisiens se sont plaints d’un manque de protection et de la détérioration de leurs conditions de travail et ont manifesté jeudi dernier.

Commentaires: