« A3ta9ni » à Kairouan a dégénéré

« A3ta9ni » à Kairouan a dégénéré

Par -

Après la réussite de celle organisée à Tunis, les organisateurs de « A3ta9ni » (laisse-moi tranquille), qui se sont fixé pour but la défense de la liberté individuelle, ont programmé d’autres manifestations un peu partout dans le pays. Ainsi,Sousse, Hammamet, Mahdia, Kairouan, Sfax, Le Kef s’étaient préparés pour « A3ta9ni ». La plupart avaient lieu ce jeudi.

Seulement, si la manifestation « A3ta9ni » s’est passée sans heurts à Tunis, à Hammamet ou encore à Mahdia ou à Monastir, cela n’a pas été le cas à Sousse, mardi dernier, ou encore aujourd’hui à Kairouan. Des photos de l’évènement, dans chaque région, sont partagées sur l’évènement Facebook de la manifestation. À Sousse par exemple, un groupe de 70 individus environ, dont certains étaient barbus, ont essayé de « contrer » cette manifestation. Un échange de jet de pierre a même eu lieu, avant que les forces de l’ordre ne rétablissent la situation.

Un incident similaire a été enregistré, jeudi 20 octobre à Kairouan, quoique bien plus grave. La manifestation « A3ta9ni », qui a eu pour lieu de rassemblement, la cité commerciale du centre-ville de Kairouan, a compté des centaines de citoyens, principalement des jeunes, dans ses rangs. Au beau milieu de l’événement, une large bande d’individus a intercepté la manifestation. Après un échange d’insultes entre eux et les manifestants, une bagarre a éclaté lorsqu’une jeune fille, assez courageuse faut-il le dire et ne voulant pas rester passive face aux provocations, a fait un geste avec ses deux bras. Le signe avait pour but d’apaiser la foule afin de pouvoir communiquer. Mais au lieu de cela, la jeune fille a été assaillie par la bande de perturbateurs, lesquels criaient « Allah ouakbar » tout en l’agressant, comme le montre cette vidéo enregistrée par Radio Kairouan (voir la vidéo en bas de la page). La jeune fille a été mise dans un taxi pour la faire s’échapper. Et malgré cela, les provocateurs suivaient encore le véhicule pour l’agresser.

La TAP, dans sa dépêche, a dit que la jeune fille avait été sauvée par les forces de l’ordre. Dans la vidéo, aucun policier n’apparait. Peut-être étaient-ils tous des agents en civil !

Commentaires: