Les fables d’Ommi Traki – Ça avance ou ça recule ?

Les fables d’Ommi Traki – Ça avance ou ça recule ?

Par -

D’abord et avant toute chose, je voudrais m’incliner bien bas devant le grand, l’immense, l’incommensurable Larbi Nasra, ce Djebel Chaambi de la pensée, ce symbole vivant de la vertu.

Je voudrais le remercier de tout ce qu’il fait pour nous. En fait, je ne sais pas pourquoi je le fais. Mais comme je vois tout le monde le faire, je ne veux pas rater le train en marche. Déjà que j’ai raté la révolution du 14 janvier !

Donc, chapeau Larbi Nasra, et revenons à nos moutons. Un peu partout, j’entends des propos alarmistes : «La contre-révolution gagne du terrain», «Pas assez d’inscrits pour le 23 octobre», etc.

Comme si une menace pesait sur nous. Au point où il devient légitime de se poser la question qui fait réfléchir : «Alors, ça avance ou ça recule ?».

On peut donner des réponses de Gascon ou de Normand, puisque notre cœur bat un peu en français. On peut ainsi dire que ça avance même quand ça recule ou bien que rien ne sert de courir…

Mais de toute façon, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Eh oui, mes amis, il faut apprendre à composer avec toutes les nuances y compris le gris. Ecoutez plutôt…

Quelqu’un demanda à un ami de lui prêter un cheval. L’ami répondit :
– Volontiers. Prends mon cheval blanc.
– Non, non fit l’autre.
– Pourquoi donc, demanda l’ami.
– Ce cheval est un animal étrange : il marche à l’envers. C’est-à-dire que lorsqu’il se déplace, sa queue le précède !
– Et alors ? Tu n’as qu’à tourner sa queue vers ta maison !

Voilà un bon exemple de progrès à reculons. Va dans la bonne direction et tu parviendras au but, fût-ce à reculons !

Car il faut apprendre, le souffle, la patience et la persévérance face aux obstacles qu’il vaut mieux contourner qu’affronter. Il est vrai cependant que les chevaux obéissants sont plus commodes. Ils ne reculent pas quand on leur dit d’avancer.

Parole d’Ommi Traki ! Et qu’on se le dise encore et toujours : «Omi Traki ness mleh».

Commentaires: