Quand les «footeux» se «shootent» à la politique

Quand les «footeux» se «shootent» à la politique

Par -

La divulgation des différentes listes de candidature pour les élections de l’Assemblée constituante a réservé son lot de surprises. La plus grosse étant la présence de plusieurs footballeurs ou figures sportives à l’instar de Chokri El Ouaer, parmi les membres des partis.

L’Union Patriotique Libre, ce parti crée par le mystérieux Slim Riahi et qui a bombardé nos médias à coups de publicités et d’affiches, a dévoilé, hier, sa liste pour les élections de l’Assemblée constituante. Et le moins que l’on puisse dire est que l’UPL nous a réservé une surprise de taille.

Ainsi, pour la circonscription Tunis 1, la tête de liste de ce parti n’est autre que l’ex-gardien de l’EST et de l’Equipe Nationale, Chokri El Ouaer. Alors, oui, au nom de la démocratie, n’importe quel citoyen peut se présenter à ces élections, de manière indépendante ou au sein d’un parti mais il est légitime que certains se montrent sceptiques face à une telle nomination. Interrogé par la Radio Nationale sur cette question, El Ouaer a déclaré qu’il se présente «par amour pour la Tunisie» et que «le programme de l’UPL l’a convaincu du bien fondé des intentions du parti de Slim Riahi».

Autre footballeur à être inscrit sur une liste à ces élections, nous trouvons l’ex-joueur du CA, Yassine Bouchaâla en tête du Parti de la Justice et du Développement dans la circonscription de Sfax Sud. Par ailleurs, au niveau des dirigeants de foot cette fois-ci, mais toujours à Sfax, l’ex-président du CSS, Slaheddine Zahaf a annoncé à son tour que son nom apparaissait sur une liste indépendante, et ce, selon Webmanagercenter.

Autres présidents de clubs à se déclarer candidats, le président du CSHL, Mongi Bhar, en tête de la liste du parti de L’Initiative dans la circonscription de Ben Arous ainsi que Mehdi Ben Gharbia, le président du CAB, tête de liste du PDP à Bizerte.

D’autre part, des infos circulent concernant la candidature de Faouzi Benzarti, dans le circonscription de Monastir, et de Saber Ben Frej au sein du parti L’Initiative. Des infos qui attendent confirmation.

En Tunisie, le football a été l’opium du peuple durant des dizaines d’années sous l’ère Ben Ali, espérons que cette présence footballistique sur la scène politique tunisienne ne soit pas un moyen, comme un autre, de séduire les électeurs…

NDLR : nous apprenons que Chokri El Ouaer n’est pas tête de liste, mais le 3e de la liste de l’UPL dans la circonscription de Tunis 1.

Commentaires: