Troubles a Bizerte: situation tendue après le meurtre d’un jeune


En d’autres circonstances, le meurtre du jeune Issam Jemail aurait sûrement été classé dans le dossier des affaires divers mais cette affaire sonne le coup de grâce pour les Bizertins. Ces derniers sont excédés de la situation sécuritaire de leur ville qui se dégrade gravement de jour en jour.

Issam Jemail, un jeune de 18 ans, a été retrouvé poignardé de plusieurs coups de couteau, lundi soir sur la Corniche de Bizerte. Le ministère de l’Intérieur a publié sur sa page officielle Facebook un communiqué où il certifie que les agents de police du district de Bizerte-ville ont pu mettre la main sur six de ceux qui sont impliqués dans l’affaire ainsi que l’arme du crime. Des délinquants ayant des casiers judiciaires et qui ont avoués avoir poignarder Issam face à son refus de leur donner sa moto. Deux autres criminels ayant participé au meurtre courent toujours.

Des actes de vandalisme ont suivi, hier, ce meurtre. Des «clochards» ainsi que des personnes qui ne sont pas de Bizerte ont attaqué les habitants de la ville pour les détrousser et ont même agressé certains à coups de couteau. D’autre part, les amis du jeune tué ont, en guise de représailles, brûlé le bar et la boîte de nuit sur la corniche de Bizerte, où se réunissaient souvent les meurtriers. D’autre part, les Bizertins, mécontents de la police affirmant qu’elle n’est pas en train de faire son travail, ont ainsi brûlé les lieux de prédilection des «clochards» de la ville.

Des internautes natifs de la ville ont même lancé un évenements sur facebook pour une marche pacifique. L’armée s’est déployée dans certains quartiers de la ville afin de rétablir l’ordre mais aussi afin de protéger les tenanciers de bars et de boite de nuit qui ont peur d’être visés par les habitants.

 

 

 

Commentaires:

Commentez...