La grève de Sotrapil est-elle une menace ?

La grève de Sotrapil est-elle une menace ?

Par -

Trois jours après la rumeur de grève des pompistes, qui s’est avérée être une grève des transporteurs de sociétés pétrolières privées, voilà que les employés et les cadres de la société de Transport des Hydrocarbures Par Pipelines (SOTRAPIL) sont entrés en grève, et ce depuis le 8 Février 2011.

Société très influente en Tunisie, elle assure le transport des hydrocarbures par pipeline de Bizerte à Tunis.

Elle alimente les réservoirs du nord du pays et mais aussi du Sahel en carburant. Elle permet aussi le transport du kérosène vers l’Aéroport de Tunis-Carthage.

Les employés assurent que le pompage du produit raffiné et du kérosène qui se fait normalement le samedi n’aura pas lieu si leurs demandes n’étaient pas prises en compte. Ces employés dénoncent les abus de leurs cadres, par des détournements d’argent et de grands projets au profit de l’ancienne famille au pouvoir et pour leurs propres intérêts. Ils déplorent également leurs conditions de travail dont les risques ne sont pas correctement évalués.

La situation risque-t-elle de plonger la Tunisie dans le chaos ? Selon notre source, Abdelaziz Allouch, haut cadre de la société Agil, ce n’est pas le cas.

 » La Tunisie dispose d’assez de réserves pour acheminer tout produit d’hydrocarbure et ces dérivés pendant 30 jours… et dans le cas où la grève de Sotrapil continue, on fera appel à des entreprises étrangères pour cabotage maritime, pour acheminer par mer entre des ports « , explique A. Allouch.

On annonce, chaque jour, une nouvelle grève. Certains disent que ce ras le bol est tout à fait normal, que les tunisiens revendiquent leurs besoins et leurs droits après des années de bâillonnement de leur liberté d’expression. D’autres, en revanche, pensent que ce n’est pas le moment et que cette situation va porter préjudice au pays.

N.B: Ci-jointes les revendications des employés et des cadres de SOTRAPIL (pour agrandir la photo: dès que la photo est ouverte dans une autre fenêtre, veuillez cliquer une autre fois !)

Commentaires: