Les mouvances politiques de l’après Ben Ali

Les mouvances politiques de l’après Ben Ali

Par -

Les grandes tendances de la vie politique de l’après Ben Ali, disent certains politiciens, se concentrent autour de trois grandes familles, la mouvance travailliste, les destouriens et la mouvance islamique.

La mouvance travailliste regroupant les divers partis dits de gauche ou proches du syndicat. Elle est la plus importante tendance. Si elle s’organise d’ici quelques mois, cette mouvance progressiste, proche des jeunes, des intellectuels et des opposants de longue date peut s’imposer sur la scène politique.

Les destouriens et anciens RCDistes constituent la deuxième grande famille politique dans le pays. Deux sous-tendances forment cette famille, les anciens destouriens bourguibistes et les RCDistes. S’ils se regroupent en un seul parti, ces deux tendances peuvent marquer la scène politique malgré l’image négative de cette mouvance auprès des jeunes et des citoyens.

La troisième tendance est celle de la mouvance islamique. Malgré ses divisions internes, une tendance sort du lot, la gauche islamique. Elle est considérée par certains, comme l’avenir de la mouvance islamiste. Les anciennes têtes, chassées par le régime Ben Ali, n’auront pas de place sur la scène avec les mêmes idéologies et idées. Déjà, la machine a commencé à tourner, on parle de rajeunissement au sein de cette sous-famille.

USA, France et les autres
Cette présentation sommaire de la scène politique tunisienne ne restera pas indifférente aux interférences de l’USA, de la France et des autres pays « frères » et « amis ». Sur quelle mouvance vont miser les pays « amis » ? Les contacts des ambassadeurs étrangers en Tunisie avec les partis et les personnalités politiques tunisiennes diront long sur le schéma politique de l’après Ben Ali.

« La Tunisie, comme pays libre », n’a pas de sens, au regard des puissances régionales et internationales. On assistera à une querelle d’intérêts. Les hommes politiques Tunisiens, indépendants ou non, seront à leur insu les pions de la prochaine étape. Si les USA et la France, de concert, misent sur une mouvance, le futur gouvernement de l’après Ben Ali sera « travailliste », « gauche islamique » ou « destourien ». Elle ne sera pas autre chose que cela.

Mais certains politiciens parlent déjà d’autres chose, les stratèges de l’outre-mer pourraient vouloir expérimenter l’islam modéré dans un pays arabe comme la Tunisie, loin de leurs intérêts au Proche Orient et en Palestine. Beaucoup ne sont pas de cet avis. Certains tablent déjà sur la création d’un parti travailliste fort dans le pays et d’autres sur la régénération du parti destourien. Le « Wait and See » ne sera pas de mise ou peut-être qu’il le sera. Wait and See.

Commentaires: