L’addiction au réseautage serait chronique

L’addiction au réseautage serait chronique

Par -

Ceux qui ont beaucoup d’amis ont une partie du cerveau plus grande. Telle est la conclusion d’une récente étude. Loin d’être une blague, cette conclusion est le fruit du travail d’une équipe de chercheurs menée par Dr Lisa Feldman du prestigieux Harvard Medical School et le Massachusetts General Hospital.

L’étude s’appuie sur des observations faites sur 58 personnes. Elles ont été invitées à lister leurs connaissances et réseaux sociaux puis ont été soumises à une IRM du cerveau. Les chercheurs ont remarqué que plus le réseau social est complexe, plus la taille de l’amygdale du cerveau est importante.

Mais lequel a causé l’autre ? L’étude ne le dit pas. Nous ne savons pas encore si avoir beaucoup d’amis fait grossir l’amygdale du cerveau ou si avoir une grosse amygdale du cerveau nous rend plus sociables.

L’article a été publié dans le journal Nature Neuroscience. Il s’ajoute à de précédentes études autour de l’amygdale du cerveau, ce noyau pair notamment impliqué dans la reconnaissance et l’expression émotionnelle.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo