Le réveil de Tunet ?

Après la naissance de Planet et Gnet, il y a eu, en 2002, le lancement parallèle de TopNet, Hexabyte et Tunet. Alors que TopNet est devenu le leader du marché, le FSI du sud, Tunet, demeure le plus timide, le moins médiatisé et le moins connu. Interview avec Hatem Zgaal, PDG de Tunet.

La semaine dernière, nous avons noté, un fait rarissime, deux campagnes simultanées du FSI Tunet. Pourtant, depuis son lancement, Tunet a été peu présent sur le plan de la communication. Ce choix en marketing était-il voulu ? Ou est-ce pour des raisons financières que Tunet n’a pas pu suivre le rythme soutenu de ces concurrents ?

En effet, ce choix tient compte des changements qui se sont opérés dans le secteur et qui nous ont amené à adapter notre stratégie. Ceci étant, Tunet tient à être toujours proche de ses abonnés pour leur fournir le meilleur service comme l’attestent les sondages faits à ce sujet. Nous ne cherchons pas forcément à maximiser le nombre de nos abonnés, mais plutôt à avoir avec nos clients une relation d’exception et des services qui répondent le mieux à leurs besoins.

Peut-on avoir une idée sur le nombre d’abonnés ADSL chez Tunet ?

Actuellement nous avons 12500 abonnés ADSL. Il est important de rappeler que nous avons fait le choix d’une croissance maitrisée du nombre d’abonnés pour pouvoir préserver notre acquis : la qualité de notre service.

Est-ce que le nombre d’abonnés influe sur la qualité du débit et du service. Qu’en est-il de votre cas ?

L’augmentation du nombre d’abonnés risque d’avoir des répercussions négatives sur la qualité du service fourni si les équipements du Fournisseur de Services Internet et ceux de ses partenaires ne sont pas adaptés à ce nouveau niveau d’activité et aussi si le personnel n’est pas suffisamment formé. Ce qui explique, encore une fois, notre prudence quant à l’évolution du nombre de nos abonnés comme je l’ai précisé plus haut.

Le regroupement FSI et opérateurs de téléphonie crée-t-il un effet de lobbying susceptible de concurrencer sérieusement les autres FSI ?

Il s’agit d’un changement de paysage auquel il faut réagir et s’adapter. Cette capacité d’adaptation constitue indiscutablement la clef de la réussite. Et puis une concurrence saine n’a jamais été une menace pour l’entreprise mais plutôt un catalyseur. Ceci permettra à l’abonné tunisien d’avoir des services à la pointe et d’excellente qualité.

L’idée de vous allier avec les autres FSI est-elle envisageable ?

Et pourquoi pas ? Un des scenarii envisageables pourrait, en effet, être une alliance avec d’autres Fournisseurs de Services Internet. L’idée globale serait de bénéficier des économies d’échelle qui en résulteraient. Bien évidemment ce scénario représente une alternative parmi d’autres.

Tunet a-t-il été approché par d’autres opérateurs pour un rachat ou un partenariat ?

Tunet a été approché par des groupes ou des personnes physiques pour une éventuelle participation ou un rachat; option à laquelle nous ne sommes pas favorables.

Comment voyez-vous l’avenir de l’Internet et des FSI chez nous ?

Un changement positif dans le paysage du secteur est en train de s’opérer et tous les acteurs doivent s’adapter aux nouvelles données et aller de l’avant afin de permettre à tous les utilisateurs tunisiens d’avoir accès aux nouvelles technologies de la même manière que nos voisins européens.

Commentaires: