Internet freedom : Clinton tire la sonnette d’alarme

Internet freedom : Clinton tire la sonnette d’alarme

Par - Tunis-Hebdo


Une webconference sur la liberté sur internet… ça peut sembler banal sauf qu’il s’agit d’une conférence faite par Hillary Clinton et qui a été diffusée en direct sur le net.
Le plus impressionnant c’est que des blogueurs ont été invités à suivre cette webconférence aux différentes ambassades des Etats-Unis…dont bien entendu l’ambassade tunisienne.
Ainsi j’ai été conviée avec 6 autres blogueurs tunisiens dont Massir et Khill wé lill à suivre la conférence en direct et à débattre après des points abordés par Hillary Clinton.
La première question serait : Pourquoi ? … Pourquoi Hillary Clinton perdrait son temps à faire une conférence sur le web?

Pourquoi inviter des bloggeurs à suivre ça?
La réponse est plus qu’évidente. Le pouvoir d’internet est indéniable, s’ajoute à ce pouvoir la polémique autour de Google en Chine et la question des libertés…
«Les Etats-Unis sont convaincus de cette vérité essentielle, qu’est l’importance de la technologie et d’une communication LIBRE pour l’évolution d’une société..D’où ma présence aujourd’hui» a d’ailleurs expliqué Hillary Clinton au début de son discours.
Le gouvernement américain est aussi conscient du pouvoir des différents leaders d’opinions sur internet et du pouvoir de propagation (pour ne pas dire buzz) d’internet !
Ainsi pendant plus de 15 minutes, la secrétaire d’Etat américaine s’est adressée aux internautes du monde entier pour parler d’internet et de la question de liberté et de censure.
Elle s’est exprimée pendant 15 minutes sans lire ni prompteur ni papier… Soit elle connaissait super bien le sujet soit, la technologie étant ce qu’elle est, elle a trouvé un moyen magique pour pouvoir prononcer son discours sans interruption et avec assurance.
Ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est ce message qu’elle a voulu adresser via le net.
Alors que les chefs d’Etat convoquent des journalistes à être présents, elle a pu avoir des personnes de par le monde pour suivre en direct son discours.
Juste après la conférence, son discours était un peu partout sur les réseaux sociaux, blogs et sites…n’est-ce pas magique ?

De quoi a-t-elle parlé ?
Elle a abordé le problème du contrôle subi dans certains pays comme la Chine, le pouvoir d’interactivité d’internet et le pouvoir de communication qui dépasse tous les autres moyens qui sont incapables de concurrencer la rapidité et la réactivité d’internet.
«L’internet permet à des peuples opprimés de découvrir l’espace de la liberté», a-t-elle expliqué dans son discours, c’est un outil de développement et de création…mais il est clair qu’internet peut être utilisé pour répandre le bien ou le mal… La liberté d’expression et de culte est un droit absolu, il reste que s’exprimer librement ne donne à personne le droit d’inciter à la haine
«En Chine, en Tunisie et au Pakistan le contrôle d’internet s’est accru » a-t-elle cependant précisé. Elle a cité d’autres pays comme le Vietnam, l’Iran, l’Arabie Saoudite et l’Egypte. La secrétaire d’Etat a donc mis tous ces pays dans un même sac, y compris le nôtre. Elle a parlé d’exemples réels de censure grave en Egypte, en citant un cas d’un blogueur emprisonné ou encore en Arabie Saoudite ou en Iran où les familles de ceux qui critiquent le régime sont également victimes de ces entraves graves à la liberté… L’Iran où une vidéo diffusée sur internet a montré en même temps au monde entier le sort subi par une femme militante.
Internet, et on le sait tous, permet de mobiliser les gens de par le monde et de les réunir autour d’une cause noble…
Il est difficile en écoutant son discours de ne pas se poser des questions… Beaucoup d’organismes américains investissent énormément pour former et aider des blogueurs de par le monde à mieux utiliser cet outil, d’autres associations se battent pour que les gens puissent se sentir libres sans censure ni autocensure.
Serait-ce ça qui ferait la différence entre un pays moderne et un pays en voie de développement? …Cette prise de conscience de l’importance de la liberté absolue!
La secrétaire d’Etat a insisté : «Une utilisation optimale d’internet aide au progrès, aide a la réussite, aide à trouver des solutions et aide même à sauver des vies, d’où l’importance d’une bonne utilisation mais surtout d’une utilisation libérée de toute censure et sans risque d’oppression…L’internet aide à instaurer la démocratie, à critiquer les régimes totalitaires et aller de l’avant ».
La secrétaire d’Etat a même indiqué que la censure d’internet ne permet pas du tout de favoriser les échanges commerciaux entre pays et que toute nation qui censure est une nation qui s’isole du progrès.
A la fin on se demande si le discours s’adressait aux blogueurs ou aux régimes totalitaires et oppresseurs. Tous les internautes sont conscients de cette réalité, tous les blogueurs se battent à leur manière pour être plus libres…c’était peut-être un clin d’œil à ses petits soldats.
«Si vous n’êtes pas d’accord avec ce qui est écrit sur internet c’est l’occasion de vous expliquer et d’argumenter» a-t-elle également dit.
On ne peut que féliciter cette démarche… Ce discours permet de rassurer sur une volonté américaine mais maintenant en écrivant ces lignes je me demande : et après ? Qu’est-ce que ça change…et là, la réponse me revient en me remémorant son discours… il semble que les Etats-Unis travaillent activement, à travers leurs ministères, ambassades et associations à lutter contre ces censures et à soutenir tous ces internautes emprisonnés pour avoir exprimé leurs pensées. C’est rassurant certes mais que faire quand on a acquis «la culture de l’autocensure» ?

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo